• La féline de Paul Schrader (1982)

    Durée : 2h 00

    Disponible en dvd.

    Les articles

    Note : 18/20

     

    La Féline de son titre original cat people sorti en 1982
    est un remake d’un film de 1942 réalisé par Jacques
    Tourneur, film qui avait à l'époque marqué le public par son avangardisme dans le cinéma d'horreur. 40 ans plus tard c’est l’américain Paul
    Schrader surtout connu pour sa carrière de scénariste, qui mettra à nouveau en scène l’histoire de la femme panthère de manière beaucoup plus actuelle en intensifiant le coté sexuel de l'histoire. Dans ce rôle l’actrice Allemande Nastassja Kinski, à ses cotés le fameux Malcolm Macdowell jouant son frère ainsi que l’acteur John Heard dans le rôle d’Oliver.


    Nous suivons pendant le film, Irena une belle jeune
    femme qui après la mort de ses parents retourne voir
    son frère et vivre chez lui. Quelque temps après il
    disparaît mystérieusement, alors qu’une prostituée
    s’est faite tuer par une panthère dans une chambre non
    loin de la. L’animal capturé, Irena fascinée par cette
    panthère viendra la voir et rencontrera un zoologiste
    avec lequel elle se liera d’amitié. Suite à la mort d’un
    des soigneurs tués par la panthère elle disparaitra
    mystérieusement et c’est le frère d’Irena, Paul qui refait
    surface. Commençant à agir de plus en plus bizarrement
    avec sa sœur il lui révèlera alors le secret qui pèse sur
    leur famille, celui que dès le premier rapport sexuel elle
    se transformera en panthère et risquera tuer la personne
    qu’elle aime et ne se retransformera qu’après avoir à
    nouveau tué quelqu'un, ceci à chaque rapports. Le seul
    moyen de ne pas tuer ou se transformer est de couché
    avec quelqu'un de sa propre famille, donc son frère.
    Irena refusant d’y croire et fuyant son frère, se rendra
    compte rapidement que plus son amour pour Oliver le zoologiste s’accentue plus elle devient animale.

    Je pense devoir vous révélez une bonne partie du
    scénario pour vous accrochez à l’idée du film
    réellement, si il ne s’agissait que d’un meurtre, d’une
    disparition, d’une petite touche d’amour et d’une
    panthère, je vous avoue que l’idée générale du film  ne serait
    pas très attractive car un peu trop dispersée. L’histoire
    se mettant complètement en place tout au long du film
    ou la découverte du secret de la famille, se met en lien
    avec la scène d’intro du film. La meilleure chose étant
    pour moi le charisme des personnages, tous très
    recherchés et complets, un frère à l’esprit torturé qui
    semble perdre la raison, Irena ne voulant pas croire ce
    qui lui arrive et découvrant le désir, Oliver très touchant
    un peu perdu face aux réactions d’Irena. Ces
    personnages gravitants dans cette trame originale, en
    quête de la vérité et de l’amour impossible. Car oui ce
    film est principalement une histoire d’amour, avec
    beaucoup d’érotisme, de désir pour la personne que l’on
    aime, l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels sans
    risquer de la tuer et la frustration que cela engendre. La
    bestialité n’est-elle pas érotique ? Ce film sait
    parfaitement bouleversé les sens de celui qui le regarde, ce coté érotique mélangé au fantastique est une liaison qui n’a

    pas souventété faîte car peu probable. Faire
    l’amour nous transformerait alors en panthère lorsque
    les sens sont décuplés, et que notre bestialité ressort en
    nous. La bande originale du film étant elle aussi très
    complète, avec des musiques de Giorgio Moroder ainsi

    que David Bowie, sont autant rythmées que tranquilles,
    mais toujours électroniques avec un rythme très mis en
    valeur, cela me donnerait bien l’image en tête d’une
    panthère qui traque sa proie. Ces morceaux
    accompagnent parfaitement le film et sont tout aussi
    agréable à écouter en dehors. Surtout la chanson du
    générique de fin putting out the fire chanté par David
    Bowie que l’on a vu reprise dans le film Inglurious
    Basterds. Paul Schrader sait nous mettre à la place des
    personnages, ou bien de la bête dans ses plans. Autre
    point important les effets spéciaux, ils ont un peu
    vieillit comme tout film de ces années là mais la
    transformation étant une prouesse pour l’époque est
    encore très bien faîte.

    Je lui mets 18 car ce film a été pour moi une révélation,
    je l’ai trouvé sublime autant par le jeu d’acteurs dans
    cette histoire d’amour érotique, que par la beauté de
    la panthère, cette animal si énigmatique dans ce film,
    qui pour Irena et Paul représente leur bestialité, Irena
    étant la féline qu’il fallait le casting du film a très bien
    été choisit et Malcolm Macdowell est subjuguant. Je
    n’ai pas vraiment de critique à faire pour ce film outre
    qu’il ne plairait sans doute pas à tout le monde, si je
    restais sur le point de vue histoire d’amour cela plairait
    à ces dames, mais on voit Nastassja Kinski nue donc ca
    pourrait aussi convenir à ces messieurs. C’est un film
    magnifique où l’histoire s’empare de vous et joue avec
    vos sens, ca donnerait presque envie d’être une féline.

    Les articles

    Les articles

    Les articles

     

    Et voici le générique chanté par David Bowie qui va complétement avec ce film, j'adore *.* :

    « Suspiria de Dario Argento (1977)L'antre de la folie de John Carpenter (1994) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tedotaku Profil de Tedotaku
    Mardi 10 Mai 2011 à 11:58

    Je connaissais pas ce film comme quoi même toi tu m'en apprend des choses :p 


    Très bonne analyse et surtout ça m'a donné envie de le voir.


    Bravo ^^  

    2
    room--of--angel Profil de room--of--angel
    Mercredi 11 Mai 2011 à 20:33

    Merci ! Tant mieu si ca t'as donné envie de le voir c'est un peu le but de ce blog ^^ je te prouverais que j'ai encore plein de choses à t'apprendre surtout dans le domaine de l'horreur xd

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :