•  

    Durée : 1h 37

    Disponible en DVD.

    Dark Water de Hideo Nakata (2002)

    16/20

     

    Je décide de parler aujourd'hui d'un grand classique de l'horreur Japonais, Dark Water ! Hideo Nakata, tout d'abord est un réalisateur de Pinky Eiga (films érotiques japonais) mais il va vite se mettre au film d'horreur au point d'être reconnu comme un spécialiste du genre en réalisant le grand et connu Ring puis sa suite Ring 2. C'est même lui qui assurera la réalisation de son propre remake Américain avec The ring 2.

     Il va aussi réaliser des films comme Chaos un thriller très original, Kaïdan, un conte japonais oscillant entre malediction et amour ou encore le très connu pour les fans du manga et anime death note : L Change the world. C'est Hideo Nakata qui va être à l'origine du phénomène ring like qui représente la sortie d'une multitude de films de fantômes souvent très semblables scénaristiquement et même esthétiquement (souvent un fantôme de fille aux longs cheveux noirs qui cache son visage à moitié) Ce réalisateur aimant se diversifier, ces films sortant du genre horreur seront souvent boudé par le public qui attend de ce réalisateur un univers comme dans the ring. C'est Hitomi Kuroki qu'on a pu voir dans les films de 20th Century Boys qui tient le rôle de Yoshimi Matsubara notre héroine maman de la jeune Ikuko jouée par Rio Kanno. C'est le grand compositeur Japonais Kawai Kenji qui réalisa la bande originale de ce film, le créateur des musiques de nombreux animes comme Juliette je t'aime, Fate Stay Night, Ghost in the Shell, Higurashi no naku koro ni, ou encore d'autres films comme les précédentes réalisations de Hideo Nakata Ring et Ring 2.

     

     Je vais tout d'abord parler du point fondamental qui est le scénario. La vie de Yoshimi est tout sauf facile, son couple est en instance de divorce, et son ancien mari, le père de Hikuko n'ayant jamais été très présent pour sa fille va désirer la garde de l'enfant. C'est pour sa fille de 5 ans que cette jeune mère va se battre durant tout le film. En vient la recherche essentielle d'un nouvel appartement, qu'elle va trouver dans la banlieue isolée d'une grande ville, cependant il est assez vétuste et abîmé mais par faute de moyens elle le choisira. Elle va ensuite tout en inscrivant sa fille dans une nouvelle école, trouver un travail assez rapidement. C'est lorsque sa vie avec sa fille retrouve une certaine stabilité que certains phénomènes vont se produire de plus en plus dans son appartement, et dans l'immeuble entier, un danger les guette à travers l'histoire de ce bâtiment.

     

     J'ai trouvé le scénario particulièrement triste et touchant, on voit bien la situation réaliste d'une mère qui a peu de puissance face à son mari mais qui est prête à faire énormément d'efforts pour rester auprès de sa fille. Ce nouvel appartement dont elle a besoin représentant pourtant un nouveau départ va au final être encore quelque chose d'hostile pour Yoshimi, car plus le film avancera plus il se désagrégera, tout cela allant avec la découverte du secret du batiment. La présence d'un fantome étant lui une menace pour Hikuko la mère en plus d'affronter les problèmes d'une vie classique devra protéger sa fille de quelque chose de plus impressionnant qui aura jeter son dévolu sur elle. On voit ici la force d'une mère pour affronter les épreuves classiques de la vie et même ceux bien plus incompréhensibles quand il s'agit de protéger sa fille. Ce que j'adore dans ce film c'est l'équilibre parfait entre drame et épouvante, car nous nous attachons très vite à ce petit duo féminin qui s'aime énormément. On aime voir que les projets de Yoshimi sont entrain de se réaliser, mais l'élément perturbateur ici au final n'est pas le mari, mais pire puisque c'est un esprit, on ne peut pas gagner contre lui. Ce qui va compter pour la mère par ce fait ça ne sera pas de rester avec Hikuko mais tout simplement la protéger et même la sauver de cette menace. Un autre point très important est les lieux dans le film, bien sur il y a le bâtiment, avec au moins 5 endroits importants, l’ascenseur, le bureau du concierge, les 2 appartements et surtout le toit. Mais les autres lieux toujours aussi très importants vont nous révéler des éléments qui sont en lien avec l'histoire de leur bâtiment comme à l'école et ses environs, c'est au final le cabinet de justice le lieu le plus normal dans cette histoire. Ce dont je dois parler aussi qui joue beaucoup sur l'ambiance et rappelle sans cesse l'origine du titre et même de l'histoire est le temps, il pleut beaucoup et fait toujours gris, le plan le plus marquant étant leur arrivée pour la visite, les 2 se tenant la main silencieusement sous des parapluies juste à coté de ce qui semble être un fleuve. Comme une annonce des événements à venir, l'eau semble presque les attaquer tout au long du film ce qui aura au final une explication. Le thème de l'eau est lié à celui de la solitude et du calme, car l'ambiance dans ce film d'épouvante est particulière et je pense que cela influence beaucoup mon amour pour ce film. Les lieux, les personnages, l'histoire, l'ambiance général avec les musiques somptueuses et frissonnantes du compositeur Kawai Kenji, tout ceci forme un tout sans failles ou nous nous sentons aussi isolés et traqués que les deux personnages principaux. Nous pouvons les comprendre, tout est fait pour que nous nous identifions à eux et que nous ressentions la terreur de la mère quand ce fantôme attaque et attire son enfant.

     

     Un bon scénario de film fantomatique qu'est ce que c'est, à mon goût une simple histoire de fantôme qui traque des gens a cause d'une malédiction est une idée un peu mince bien qu'elle puisse donner de très bons films, mais avec dark water, on est projeté dans les coins reculés d'une ville Japonaise et surtout à travers un conflit familial qui touche beaucoup de personnes, un divorce avec ce que cela engendre, le droit à la garde de l'enfant. Ici on suit l'histoire d'une mère d'apparence fragile mais qui est prête à tout pour être avec sa fille et surtout la protéger. A travers déjà une situation difficile, voilà qu'elle doit gérer l'esprit qui hante l'immeuble, le sort s'acharne sur elle mais pourtant c'est quand elle donnera tout pour sauver sa fille, que cette femme semblera enfin apaisée. Ce que nous prouve ce film, c'est que l'épouvante peut donner quelque chose de bouleversant au final, je suis a chaque fois énormément touché par l'ambiance et l'histoire de ce film, qui m'a pourtant provoqué tout autant de sacrés frissons.

    Dark Water de Hideo Nakata (2002)

    Dark Water de Hideo Nakata (2002)

    Dark Water de Hideo Nakata (2002)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique